Coupés, Cabriolets, et carrosseries spéciales de Traction-Avant CITROËN

Le coupé 11 A 1936 de Michaël Cedercreutz

Ce Faux-Cabriolet 11 A, d'après son numéro de série, est sorti des usines Citroën en septembre-octobre 1936. Malheureusement, rien n'est connu de son histoire avant que Yves Dussin l'achète au début des années 80 suite à une annonce dans LVA. La voiture était à Paris et elle était apparemment dans un état pitoyable. Yves, avec des moyens assez limités, à greffé la caisse sur une base très saine d'une berline de 1936. Selon Olivier de Serres, le coupé date en effet de 1935, mais maintenant elle correspond en tous points à un modèle de septembre-octobre 1936.

Découverte grâce à une annonce dans LVA (encore!) fin 1998, je l'ai acheté tout de suite car mon rêve depuis toujours était de rouler en coupé "Large". Alors dans un triste état, elle n'avait rien de séduisant, des tôles ressoudées, beaucoup de mastic et de syntofer, le tout recouvert d'apprêt jaune de carrossier.

Neuve, la voiture était de couleur noire, le spider non garni, réservé en coffre, une cloison séparant cet espace de l'habitacle. Pour les importants travaux de carrosserie j'ai choisi Philippe Darquet qui travaillait à l'époque avec Philippe Chauvet. C'était un chantier considérable, puisqu'au fil du démontage, il est apparu que tout était à refaire, depuis la jupe arrière, les bas de caisse, les portes, le spider . . . Heureusement la "bulle", les ailes, la calandre et le capot avec ses nervures étaient en bon état. La mécanique était bien sur refait sans difficulté et tout le faisceau électrique a été refait comme les freins. La sellerie, en velours comme à l'époque (il restait des morceaux, surtout le ciel et toute la garniture arrière de l'habitacle) a été fait par les Ets Maillard à Gennevilliers. Le travail est superbe et j'en suis vraiment très content.

Pendant des années j'ai eu des discussions interminables avec plusieurs personnes, et surtout avec Sini, sur le sujet de la teinte pour la carrosserie. A l'origine la voiture était noire, mais c'était un choix trop triste. Dés le début je voulais qu'elle soit monochrome. A une époque j'étais tenté par un vert amande très pâle, mais la voiture est trop volumineuse, surtout vue de l'arrière, pour une teinte claire. Le déclic est venu quand j'ai vu le roadster Peugeot 402 de Ivan Ginioux, qui est de couleur prune. Ivan m'a gentiment prêté une flasque de roue arrière sur lequel Phillippe Darquet à pu relever la teinte, mais au final c'était Sini qui, en ajoutant du noir, à mélangé la couleur actuelle.

Très conforme à l'origine, ce Faux-Cabriolet 11 possède cependant trois équipements accessoires, les cercles chromés "Jantex" rarissimes sur les roues, une queue de carpe "Speed" et une tubulure pour deux carburateurs Zénith.